accueil

 

« La limite n’est pas, pour les Grecs, ce par quoi quelque chose cesse et prend fin, mais ce à partir d’où quelque chose commence, par ou il a son achèvement. L’espace occupé par un corps, topos est son lieu. »

Heidegger, remarques sur art sculpture espace, édition rivage poche.

De la stabilité d’une forme tendue, toujours à la frontière entre la chute et l’équilibre, mes pièces cherchent à créer une tension qui puisse être palpable. Je perçois cette dernière essentiellement comme projection d’une intention, d’un objectif à atteindre et à vérifier à chaque regard. Par cette instauration, je recherche les zones de frictions entre chaque formes, objet, matière. Mes sculptures créent une perception différente, un décalage infime, qui questionne le spectateur.